15 juillet 2010

LES GALETS DE L' OUED NOUN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous allez vous perdre un jour à l'embouchure de l'oued Noun,

vous ne trouverez pas grand chose à part l'essence de la nature.

Vous verrez les ruines d'un projet immobilier à peine sorti de la terre rouge

comme un sacrilège dans ce lieu de virginité.

Vous rencontrerez peut-être Saïd, qui pêche le sar et le loup au bambou.

Saïd est un "nanti" : sur sa cabane de tôles, un ami français lui a installé

un panneau solaire qui alimente un petit congélateur

dans lequel sont stockées ses prises en attendant le passage

rare et irrégulier du mareyeur dans son vieux 4X4 Toyota.

D'autres 4X4 viennent troubler régulièrement la virginité de Plage Blanche toute proche.

Une plage ne devrait jamais être souillée par le passage inutile de véhicules à moteur.

Une plage, c'est la rencontre entre la terre et l'océan.

Elle doit se savourer à pied.

Elle doit rester dédiée exclusivement à la nature...

Quant à nous, passants d'un jour, venus contempler ces espaces presque vierges,

restons discrets, respectons ces lieux uniques et rares.

Attachons-nous à les aimer davantage et à les faire aimer...

 

 

Merci à l'océan d'avoir peuplé notre nuit du chant des vagues,

merci à l'oued NOUN d'avoir charrié les galets millénaires jusqu'au sable de la plage...

 

Page suivante :  ~~ CAP JUBY ~~

 

 

 

 

Posté par chiloedream20 à 00:26 - Permalien [#]